Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les Deux Amis

    Une ambiguïté tenace

    LES DEUX AMIS – Louis Garrel

     

    Bien que co-écrit par Christophe Honoré, tourné dans les rues de Paris, traitant du marivaudage amoureux, Les Deux Amis ne ressemble (heureusement) pas à un film d'Honoré. Grâce à la légèreté et simplicité insufflées à ses acteurs et sa réalisation, le premier film de Louis Garrel dégage une certaine spontanéité plaisante.

    Lire la suite

  • Code U.N.C.L.E

    Agents peu spéciaux

     

    AGENTS TRES SPECIAUX, CODE U.N.C.L.E (THE MAN FROM U.N.CL.E) – Guy Ritchie

    Cette adaptation d'une célèbre série américaine des années 1960 est traversée d'un déséquilibre certain : autant Guy Ritchie trouve par elle le moyen d'arriver à un haut niveau de maîtrise de sa mise en scène, tout en appréciant la reconstitution et l'ambiance d'époque exigés ; autant le film condense très maladroitement les nombreuses pistes de l'espionnage, de l'action et de la comédie de son scénario. Cohabitent ainsi paradoxalement le talent de mise en scène de Guy Ritchie avec son scénario le plus creux.

    Lire la suite

  • Marguerite

    Marguerite, la première cosplayeuse

    MARGUERITE – Xavier Giannoli

    Si l'esthétique de ce film surprend dans la filmographie de Xavier Giannoli, habitué à des récits contemporains et non à du travail de reconstitution, le récit de cette Marguerite prolonge ce qui fascinait le cinéaste dans A l'Origine. Tout comme le protagoniste interprété par François Cluzet, Marguerite Dumont est une imposture, une fausse voix à l'instar du faussaire de 2008. Giannoli creuse cette singularité en faisant participer non seulement le personnage au mensonge, mais également toute la micro-société à ses côtés. Autour de ce personnage, il cristallise un réseau dense de problématiques, avec plus ou moins de réussite et un peu trop d'ambition.

    Lire la suite