Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Théâtre - Page 4

  • Ouverture de saison du TGP - 2007

    Ouverture de saison au Théatre Gérard Philipe de Frouard

     L'impression de rentrée est une nouvelle fois renforcée par l'ouverture de saison du TGP (alias Théâtre Gérard Philipe de Frouard), hier soir à 19 heures. Les habitués étaient au rendez-vous, les moins habitués aussi, et certains passionnés absents.

    Néanmoins, ce fut une excellente soirée, mélange de visages connus ou inconnus ; d'invités heureux ; de surprises encore tenues secrètes...Et de confitures ! Tout cela présenté par Isabelle Hiblot, chargée de l'action culturelle et de la com. et par Philippe Sidre, directeur du théâtre

    Quels veinards , ces artistes invités sur scène.. Chacun, après sa petite présentation, avait droit à une tartine de confiture faite maison : coing, cerise, fraise, rhubarbe et marron (la préférée des spectateurs)... 

     -Laurent Vacher inaugura la soirée avec Le Mystère de la météorite, voyage multi-culturel sur le traget effectué par Théodore Monod en cherchant la météorite de Chinguetti.

     -Ensuite, la seconde goûteuse fut une membre du festival de "La Tête Ailleurs". Ce festival, tout en recherchant une réelle qualité artistique, présente des spectacles brassant différentes personnalités aux difficultés sociales avec des professionnels. Au TGP aura lieu un concert de percussions Oflé Nié regroupant 15 musiciens.

    -La troisième tartine fut Belge, avec un spectacle de Luc Dumont, Trente-deux dix, une très belle histoire sur l'adolescence, l'amour et le jeu.

    - En 4ème, un Jean-Luc Lagarce culinaire ou la présentation de l'adaptation d'une de ses pièces Juste la fin du monde sur l'attente et le retour ; et qui semble très prometteur...

    -La 5ème dégustation fut en cours de création avec l'intervention de Jean de Pange, construisant en décentralisation son premier propre spectacle Pourquoi j'ai tué Serge Gainsbourg, conte moderne concernant les retrouvailles de deux amis et hanté par l'icône artistique...

    - Francesca Poloniato finit la dégustation de manière "ballerinesque" en présentant le ballet du CCN, La belle et la bête.

    Mais outre ces artistes, ayant pris la peine de se déplacer (merci à eux), il y a également de nombreux autres spectacles à pas manquer.

    Après cette longue mais passionnante présentation se mit en place l'improvisation A corps, à cordes, un trio comprenant... un trio artistique : une danseuse superbe et très douce dans ses mouvements Zrinka Simicic ; une impressionnante violoniste-vocale Chris Martineau ; et un sculpteur jouant avec le bois Denis Tricot. 

    3cd0c0b8b8b4f9e1da3bec044a9bbbd8.jpg

    (Denis Tricot et ses sculptures) 

    Bref, comme l'a si bien exprimé Henri Klein (le président de l'association du TGP), invité en début de soirée sur scène (mais ayant raté la dégustation) :

    "Je n'aime pas les ouvertures de saison, car après, on a envie de tout voir".