Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

flamenco

  • Bernardo Sandoval - Amor

    AMOR

    CONCERT DE BERNARDO SANDOVAL

    Samedi 17 mai 2008 au Théâtre Gérard Philipe de Frouard

    623511787.jpg

    Malgré la panne inattendue de la billeterie électronique ce soir-là, malgré la longue attente dans les bureaux pour obtenir son billet, le public restait curieux de découvrir le célèbre chanteur de flamenco, accompagné d'un ensemble de jazz.

    Enfin, le noir se fait après le discours habituel du directeur, et les artistes s'installent simultanément : le pianiste Guillaume de Chassy, assis dos au public ; le contrebassiste raide Joël Trolonge ; le batteur décontracté Jean-Denis Rivateau ; et enfin Bernardo Sandoval, grande silhouette aux yeux baissés, assise maladroitement sur une chaise métallique inconfortable.

    Après un interlude (de qualité) des trois musiciens, Sandoval commence à chanter. Lentement. Prudemment. De cette voix profonde, à la fois âcre et poignante qui nous surprend, nous impressionne.

    Si les premiers morceaux reflètent une certaine sobriété, le concert suit une lente progression où se noue cette relation chaleureuse avec le public charmé et respectueux des dernières notes (mis à part quelques inhabitués). Les rythmes s'accélèrent alors, les coups d'oeil entre les membres du quatuor se font signe, les sourires apparaissent, les têtes se trémoussent. La passion anime de feu ces artistes, alternant engouement et sagesse, enjambement et profondeur des sensations.

    Bernardo Sandoval nous fascine. Sa voix troublante provient du fond de sa coeur et de son coeur, tel un souffle de vitalité, transcendant le silence et les notes, animant les esprits. Si Sandoval est crampé intérieurement sur cette chaise, cela prouve sa concentration extrême. Cette chaise, si inconfortable soit-elle, est son seul rattachement à la scène. Sans elle, Sandoval s'envolerait, s'évaderait dans ce feu qui l'anime. Les pieds noirs luisants se contorsionnent dans tous les sens, les mains papillonnent d'extase, encadrant ce corps vibrant de musique.

    Enfin, la guitare de Sandoval, complice inévitable et aujourd'hui célèbre, lui permet de retranscrire en notes frénétiques la force qui l'agite. Leur union forme un duo détonnant de rythme et de vibrations.

    Sandoval est d'un charisme incroyable, irradiant sur la scène grâce à cette intériorisation qui le caractérise, tandis que les excellents musiciens accompagnateurs le surveillent et échangent des coups d'oeil complices, s'alliant pour électriser cette passion.

    Le chanteur relevera à peine le regard lors des applaudissements. Il est et restera cette silhouette marquante aux yeux baissés, perdus dans la splendeur du flamenco-jazz et du feu brûlant qui le fait fondre sous les lumières sur scène.

    1394408304.jpg

    Autres renseignements : le site de Bernardo Sandoval : http://www.bernardosandoval.com/

    le site du TGP de Frouard : http://www.tgp-frouard.com/